Un journal de novembre

Thomas Junghan

img
img
img
img
img

Créées chaque jour, tout au long d’un mois de novembre. Comme expression spontanée et personelle du temps, de fragments d’une vie, de fragments d’une année répartis sur trente jours et rendus tangibles comme objet. 

Il ne s’agit pas de décrire des expériences concrètes, de raconter des anecdotes, mais d’exprimer ce que les mots sont impuissants à exprimer. Témoins muets qui s’adressent à nous à l’aide du bois et de la couleur. 

A lire et relire. 

Dédié à la peinture dans les années 70, le travail de Thomas Junghans a peu à peu évolué vers une pratique tridimensionnelle. Sculptée de différents matériaux nobles ou pauvres et toujours caractérisée par ses portraits ou « suites »,figuration et abstraction provoquent un sentiment d’acuité particulier chargé en émotion brute, poignante. 

En savoir plus sur Thomas Junghans
Un journal de novembre